mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs


. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

25 juillet- Bon père de famille

    Certains contrats de location indiquent encore que l'occupation d'un logement ou l'utilisation bateau (pour exemples) doit se faire "en bon père de famille". Le problème - car il y a problème, vous imaginez bien, sinon je n'aurais pas le plaisir d'en faire une humeur - est que la notion de bon père de famille a pris du flou depuis quelques décennies et que, pour le moins, l'accord n'est pas unanime sur ce que cette expression recouvre.

    Pour le loueur, nul doute que le bon père de famille est celui dont l'autorité permettra d'encadrer les éventuels débordements de ses jeunes en voie de bonne éducation alors que pour le locataire le bon père de famille pourrait être celui dont l'attention est prioritairement tournée vers ce qu'il pense être le bien-être de ces mêmes jeunes en voie de construction non contrariée de leur personnalité.

Bon père de famille

    Encore le loueur peut-il s'estimer heureux s'il trouve en face de lui, sinon un père de famille, du moins un chef de famille, qu'il soit orienté bonne éducation ou bon épanouissement, qu'il soit homme ou femme. Un responsable, quoi ! Les temps sont si durs et les pénuries si diverses que même les familles se trouvent souvent dépourvues de responsables.

Bon père de famille    Une chance même pour le loueur s'il a à faire à une famille, une vraie, une famille à l'ancienne. De plus en plus de familles sont des patchworks de pièces cousues de fils douteux où les légitimités des rapports n'ont pas d'assises naturelles et dont la consistance permet tous les écarts, des plus créatifs aux plus destructeurs.

    Famille ? Père de famille ? Bon père de famille ? Les contrats de location devraient en finir définitivement avec cette expression n'exprimant plus rien. Mais comment le loueur va-t-il signifier qu'il attend de son locataire une occupation ou une utilisation respectueuse des biens mis à son service et des personnes de l'environnement ? En le disant, tout simplement ?



Lutin