mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs


. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

27 juin- The hand in the cap

    Avez-vous remarqué que si on parlait bien volontiers du handicap et des situations de handicap, on rechignait à parler des handicapés et que, lorsqu'on en parlait, on les cachait souvent avec le "z" de la mauvaise liaison : les zandicapés.

    Le handicap est handicapant et j'aime à penser que la difficulté apportée à sa prononciation par la présence du "h aspiré" (et qui, en fait, est expiré !) est bien fait pour handicaper l'orateur, tout comme le "h" de hérisson incite à la méfiance envers sa toison hérissée de pics ou comme celui de horreur pousse au recroquevillement consterné ou celui de héro au respect médusé. Pour haricot, je ne sais pas ... Alors, messieurs-dames, expirez soigneusement votre "h aspiré" lorsque vous parlez des handicapés, merci.

    "The hand in the cap", la main dans le chapeau, c'était jadis, m'a-t-on dit, les situations de handicap imaginées par nos meilleurs ennemis, les Anglais, pour assurer l'égalité des chances des compétiteurs dans certains jeux. Nous en avons récolté de la graine dans pas mal de domaines comme les courses de chevaux ou de bateaux, sans pour autant parler de chevaux ou de bateaux handicapés. Ici, le handicap n'est pas handicapant puisqu'il ne génère pas de handicapé.

    Le handicapé serait-il uniquement humain ? Moi, vous me connaissez, quand il y a question, il y a Google. Il m'apprend que oui, seuls des êtres humains sont handicapables parce que les lois françaises ainsi que l'OMS définissent le handicap des personnes comme une difficulté vivre en société causée par une incapacité consécutive à une déficience (https://fr.wikipedia.org/wiki/Handicap).

    Assurer l'égalité des chances dans le jeu de la vie sociale consiste donc, non pas à imposer à certains de jouer "la main dans le chapeau", mais à tenter de permettre à ceux que la vie a plus ou moins bridés de jouer dans la même cour. Et c'est beaucoup plus difficile, les chemins vers le haut étant ici comme ailleurs plus laborieux que les autoroutes vers le bas. L'une des actions les plus simples, mais sans doute pas la plus facile, est d'effacer le handicap, à la fois du regard des valides et de la tête des handicapés. Pas de complexe ici, pas de condescendance là, rien que la prise en compte des choses comme elles sont pour les vivre au mieux.

    Effacer le handicap n'est pas le nier, mais au contraire accepter sa différence et s'enrichir de ses valeurs. Il est nécessaire pour cela de s'en approcher un peu et c'est un des nombreux résultats de la croisière annuelle organisée par le centre de Pen Bron : l'équipage d'un voilier et un ou plusieurs handicapés sont réunis dans le vase clos qu'est le cockpit d'un bateau en navigation. Le service rendu est réciproque, transporteurs et transportés pouvant tirer profit de la fréquentation d'un milieu qu'ils connaissent mal. Cette croisière vient d'avoir lieu. À l'année prochaine !

Hancicap et Pen Bron

Lutin