mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale
. 29 juin- 150 ans
. 22 juin- Feuilles de liaison
. 15 juin- Quoi d'neuf ?
. 8 juin- Bricolage
. 1er juin- Les petits plus
. 25 mai- Démopublique
. 18 mai- Parano
. 11 mai- Des stats
. 4 mai- Expliquez !
. 27 avril- Convaincre
. 20 avril- L'eus-tu cru ?
. 13 avril- L'esprit libre
. 6 avril- Questions de bac

Les temps sont difficiles pour les sites dits "collaboratifs" qui doivent laisser quelques portes ouvertes ou ouvrables pour fonctionner : les petits plaisantins mal intentionnés se font un plaisir de les ouvrir ou de les enfoncer.

Après 15 ans d'usage de cette forme pas vraiment justifiée dans son cas, mamimadi revient à la bonne vieille interface classique.

Bonnes lectures !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

28 mars- Vlatipas NDDL

    Vlatipas qu'on va me demander mon avis sur Notre-Dame-des-Landes. NDDL et son casse-tête. De grosses têtes s'y sont frotté les neurones depuis quarante ans sans qu'une décision évidente puisse être tirée des multiples éclairages plus ou moins étincelants que ces frottements électrostatigènes ont - justement - générés. Et on me demande, à moi, mon petit avis. Merci messieurs les décideurs-élus-pour-décider, c'est trop d'honneur, mais, comme vous le savez fort bien, je n'en ai pas, d'avis argumenté, ou bien, si avis il y avait, il serait loin d'avoir la légitimité de ceux des spécialistes, même divergents.

    La facilité pour moi qui ne sais pas (pas encore ?) choisir le bulletin à glisser dans l'urne consultative (pas référendaire, ah ça non !), serait de ne rien glisser du tout et de renvoyer la balle à ceux qui auraient dû la garder, mais la mauvaise conscience s'abattrait alors sur le citoyen conditionné par des années de pratiques présentées comme démocratiques. À défaut d'éclairage intégral sur la problématique devenue problème par l'incapacité de nos non-décideurs, il me faut pour le moins éclairer ma lanterne.

    Ne considérant d'abord que mes besoins, je dirais que l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique est largement suffisant. Je pratique très rarement ce mode de transport, n'étant pas amateur de destinations lointaines et préférant les moyens terrestres pour les distances hexagonales. Les amis et la famille transitent certes parfois par cet aéroport, mais le nombre annuel des tickets délivrés par mon habituel parking P2 avoisine la demi-douzaine, pas plus. D'autre part, quelle que soit l'importance du fret dans son trafic, il me concerne peu, soit que les tulipes de Hollande, les fraises d'Espagne ou la viande d'Argentine ne soient pas mes consommables préférés, soit que mon temps a désormais suffisamment de temps pour attendre les produits made in China, Korea ou encore States of America.

    Pourtant, l'égoïsme d'un individu un peu normal est limité et n'empêche pas de considérer la validité d'autres égoïsmes. D'autres peuvent voyager davantage et souhaiter davantage de fluidité ou de possibilités ; d'autres peuvent voir dans NDDL des promesses de développement économique et donc d'emplois et de richesse ; d'autres encore peuvent être adeptes du monde global et considérer le big aéroport comme une base d'échanges de tout ordre entre les citoyens du monde.

    Pour résumer les pour et les contre selon Ouest-France (2013):

  • Pour - le poids européen d'un aéroport dans le "Grand Ouest" : choix politique, de l'ordre de la conviction et donc non scientifique.
     
  • Pour et Contre - le trafic : Nantes-Atlantique est en forte croissance mais n'est pas saturé comme le sont d'autres aéroports.
     
  • Pour - la sécurité : non-survol de Nantes, (ajout perso : l'anti-terrorisme sera davantage pris en compte ?)
       
  • Pour et Contre - l'emploi : créations pour la construction mais bilan plus nuancé ensuite.
     
  • Contre - le coût : l'économie et la sociologie n'étant pas des sciences exactes, nul ne sait vraiment si les sommes pharaoniques nécessaires rejoindront les abîmes des abysses ou les cimes des pyramides.
     
  • Pour et Contre - l'environnement : choisir de polluer et assourdir Nantes et sa région ou polluer et assourdir la campagne de Notre-Dame-des-Landes.

    Outre ces quelques arguments plus ou moins raisonnables, des petites musiques trottent autour de mon neurone arbitral, tour à tour ritournelles chaotiques et jingles cacophoniques s'autoalimentant de mon indécision :

  • Pour : Qui n'avance pas recule, mon vieux !
     
  • Contre : Les grands investissements publics ne remplissent-ils pas surtout des poches déjà pleines ?
     
  • Pour : La nature n'est-elle pas au service de l'humanité, hommes futurs compris ?
     
  • Contre : Trop d'arrière-pensées politiciennes décrédibilisent le projet, non ?
     
  • Contre : À quoi bon si le monde devient frileux, chaque pays emmuré dans ses frontières ?
     
  • Pour : Au bord du précipice, le salut ne serait-il pas dans le saut maîtrisé (le saut avec "aile", bien évidemment ;-) ?

    À ce point d'une réflexion quelque peu embrouillée, vlatipas que mon quotidien préféré m'apprend ce matin que "À l'unanimité, le Conseil national de la transition écologique rend ce jeudi un avis négatif sur le projet d'ordonnance du gouvernement fixant le mode d'emploi du référendum". L'indécision de nos décideurs semble favoriser tous les blocages, justifiés ou pas. Oui ?

Consultation nddl

Lutin