mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf
. 23 janvier- Camping 2.0
. 16 janvier- À la rue ?
. 9 janvier- Prof, petit boulot
. 2 janvier- Vœux
. 26 décembre- Crèchi crècha
. 19 décembre- Dopichon
. 12 décembre- Téléthon
. 5 décembre- Maelström
. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?
. 15 août- Naupathie
. 8 août- Remerciements
. 1er août- Folies ...
. 25 juillet- Bon père de famille
. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

20 mars- Y mettre le prix

Alcootest      Les éthylotests anti-démarrage seront installés un jour en série sur nos petites voitures, c'est bien sûr. Parce qu'on en parle depuis longtemps, qu'ils sont déjà installé sur les autocars et qu'il faut bien agir au moins sur l'une des multiples causes d'un carnage routier qui pourrait sembler définitivement incompressible. Son installation pourrait même être décrétée obligatoire sur les véhicules déjà en circulation comme elle l'est déjà sur décision de justice pour les contrevenants récidivistes. Lutter contre cette cause-là coûtera moins cher à l'État que la sécurisation du réseau puisqu'il sera payé par les usagers : autour de 1000 € par appareil installé, augmenté du coût des vérifications annuelles. C'est cher, mais c'est le prix à payer pour améliorer la situation si les astuces de contournement ne sont pas trop évidentes, du genre prendre le volant accompagné de madame pour la faire souffler en cas de blocage alcoolique ou confectionner des flacons d'haleine saine compressée expulsant son contenu avec un rythme et un bruit d'expiration humaine.

      Peut-être faudra-t-il aller plus loin, jusqu'à la pose d'appareils capables de détecter un trouble du comportement, une anomalie attachée au faciès, une bizarrerie du fond de l'œil, tout problème lié à la surdose alcoolique mais aussi à bien d'autres abus tout aussi dangereux tels que la drogue, les médicaments ou ... le travail ? Ce genre d'obligation pourrait même faire coup double et lutter contre le vol de voitures et tous les trafics et exactions qui l'accompagnent : le moteur ne démarre que si l'œil qui se présente derrière le volant est bien ouvert et est bien le bon, celui du (ou de l'un des) propriétaire(s) déclaré(s) et réglementairement enregistré(s).

      Et puisque la sécurité n'a pas de prix, pourquoi ne pas contraindre à la pose sur les voitures de traceurs GPS permettant aux autorité de police d'en connaître la vitesse à tout moment et en tout lieu et donc de sanctionner chaque excès de façon systématique ? Plus besoin de radars onéreux, insuffisants et globalement inefficaces, ni de gendarmes alors affectables à d'autres tâches. Efficacité et, accessoirement, rentabilité assurées.

      La liste des infractions détectables pourrait facilement s'allonger, vu les progrès de l'électronique et de l'informatique actuelles. Des caméras installées sur le véhicule pourraient moucharder chaque franchissement de ligne continue, chaque doublement de cycliste au ras du guidon, chaque changement de direction sans clignotant ... Chaque conducteur serait contraint d'ajuster en permanence sa conduite à la réglementation, un peu comme un robot programmé, irresponsable jusqu'à l'incapacité de répondre aux situations exceptionnelles. Il serait alors temps pour lui d'embarquer dans les voitures qu'on nous promet justement avant la fin de la prochaine décennie, sans volant ni pédales, totalement automatiques. Et dans lesquelles envoyer des SMS ne sera plus interdit, le rêve !

Auto-robot

Lutin