mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 20 mars- Y mettre le prix
. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf
. 23 janvier- Camping 2.0
. 16 janvier- À la rue ?
. 9 janvier- Prof, petit boulot
. 2 janvier- Vœux
. 26 décembre- Crèchi crècha
. 19 décembre- Dopichon
. 12 décembre- Téléthon
. 5 décembre- Maelström
. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?
. 15 août- Naupathie
. 8 août- Remerciements
. 1er août- Folies ...
. 25 juillet- Bon père de famille
. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

27 mars- Rodgeur

Federer

      Roger Federer n'est plus tout jeune et n'est pas trop pauvre. Moi non plus. La comparaison s'arrête là bien entendu, les échelles d'âge et de richesse n'étant en rien comparables. Je me demande pourtant si cet embryon de similitude n'explique pas pour une part l'immense popularité du "Maître".

      Car voilà un "guy" qui a passé l'âge de progresser dans le renvoi de la petite balle jaune mais qui continue à gagner de grands tournois. Quel modèle et quelle leçon pour tous les "vieux" qui auraient tendance à penser que c'est fini, c'est trop tard, faut laisser tomber, ... mais aussi tous les jeunes qui pourraient penser que seules comptent les forces de la jeunesse ! Il montre à tous qu'un individu, c'est un physique et un mental, et que les capacités d'adaptation de celui-ci peuvent renforcer puis compenser les déficiences innées ou programmées de celui-là.

      Voilà aussi un professionnel - jouer au tennis ici n'est plus vraiment jouer, c'est véritablement "travailler" - qui semble prendre plaisir à pratiquer son métier alors qu'il a des heures de vol et que son compte en banque lui permettrait de se la couler douce. Il fournit la démonstration qu'un travail peut ne pas être laborieux et qu'on peut l'effectuer avec quelque teinte de plaisir. On imagine bien que les efforts produits sur les courts des grandes rencontres ne sont efficaces que s'ils sont précédés d'efforts soutenus et de contraintes permanentes, et pourtant, ces efforts et contraintes-là sont acceptées par quelqu'un qui pourrait les éviter et prendre plutôt les habits de donneur de leçons comme on en trouve beaucoup dans tous les domaines, y compris dans celui du tennis (suivez mon regard). Il montre à tous que l'argent, même s'il est le bienvenu, n'assure pas à lui seul la félicité de quiconque.


      Il y avait débat politique ce dernier lundi. Le nombre attendu de téléspectateurs aurait pu me faire renoncer afin de me conforter dans l'idée que je n'étais pas du troupeau, mais je n'ai pas zappé. Je pense ne pas être resté pour le spectacle, la bagarre, les bons jeux de mots, les mauvaises piques. Je le crois, je l'espère sans trop en être certain, le fond des âmes étant tellement insondable, même quand il s'agit de la sienne propre. Je ne suis pas trop resté non plus pour connaître les programmes et attendre de la confrontation les comparaisons, les oppositions capables d'éclaircir les avis, de consolider les opinions. Non, les grandes lignes sont connues depuis bien longtemps pour tous les candidats, l'affichage des détails est en voie d'achèvement et la relativité de l'ensemble fait que je n'y attache pas une importance fondamentale. C'est plutôt la personnalité de chacun que j'ai voulu épier, cerner, comprendre dans la mesure du possible, au travers des attitudes, des exposés, des réactions. Idées plus ou moins claires, comportement plus ou moins agressif, esprit plus ou moins ouvert. La parole est-elle vive ou posée ? Le propos est-il mesuré ou bien outrancier ? Le regard est-il ouvert ou renfermé ? L'entendement est-il égocentré ou bien ouvert sur le groupe des concurrents ? Voilà les questions dont j'ai voulu chercher les réponses en me fondant dans la masse des quelque vingt millions de téléspectateurs. Parce que choisir un président, c'est aussi choisir une personne dont les qualités humaines devraient être exceptionnelles, analogues à celles d'un sportif de haut niveau. Rodgeur, une deuxième carrière en politique, ça ne te dirait pas ?

Débat présidentielle

 

Lutin