mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale
. 29 juin- 150 ans
. 22 juin- Feuilles de liaison
. 15 juin- Quoi d'neuf ?
. 8 juin- Bricolage
. 1er juin- Les petits plus
. 25 mai- Démopublique
. 18 mai- Parano
. 11 mai- Des stats
. 4 mai- Expliquez !
. 27 avril- Convaincre
. 20 avril- L'eus-tu cru ?
. 13 avril- L'esprit libre
. 6 avril- Questions de bac
. 30 mars- Génér'Hic
. 23 mars- Il y aura ...
. 16 mars- Fessée effacée ?
. 9 mars- Fatale méprise
. 2 mars- Humeur de Hummer
. 23 février- Rafale de mots
. 16 février- La machine humaine
. 9 février- Lire et compter
. 2 février- Nonagénaire
. 26 janvier- La coupe était vide
. 19 janvier- Vous êtes Charlie?
. 12 janvier- Je voeux !
. 5 janvier- Bonne Année

Les temps sont difficiles pour les sites dits "collaboratifs" qui doivent laisser quelques portes ouvertes ou ouvrables pour fonctionner : les petits plaisantins mal intentionnés se font un plaisir de les ouvrir ou de les enfoncer.

Après 15 ans d'usage de cette forme pas vraiment justifiée dans son cas, mamimadi revient à la bonne vieille interface classique.

Bonnes lectures !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

21 décembre- C'était Noël

Noël    L'époque est à la globalisation et l'heure est à Noël. Le télescopage de ces deux actualités dans des échelles de temps bien différentes fait des étincelles dans ma petite tête cette semaine. Les Noëls des différentes contrées, cultures et religions vont-ils se dissoudre dans un même burger global, aseptisé et insipide, mais tellement couru et consommé ? Un début de réponse nécessiterait une culture que je n'ai point, bien évidemment, mais n'importe quel nez aux aguets peut saisir les effluves de la bazardisation généralisée des flux, des plus culturels aux plus cultuels. La vérité de Noël, celle qui a été construite au fil des croyances et des pratiques, a pris les couleurs du consumérisme, couleurs globales pour lesquelles riches et pauvres se battent, les uns pour les conserver, les autres pour les acquérir.

    Qu'on ne se méprenne pas : je me compte dans la masse des dévoreurs de superficialités. Je ne dédaigne pas d'ajouter ma petite agitation aux bousculades publiques de Noël, de participer comme tout le monde aux distributions privées des cadeaux obligés au nom d'un Père Noël démystifié. Que faire d'autre ? Dans la désillusion générale, les illusions particulières restent sans doute des repères salvateurs. Ou bien l'inverse, ma propre désillusion trouvant refuge dans l'illusion générale ?

Noël    Réflexions bien mornes pour un événement souhaité "Joyeux" sur le pas des logements et les vitrines des magasins, dans les courriels, les sms et les flyers publicitaires, en guise d'au-revoir un peu partout ainsi qu'au sortir des caisses marchandes. Réflexions de "vieux qu'ont de l'âge", certainement. Pour en revenir, sans doute suffirait-il de rappeler les temps anciens au travers du regard de certains jeunes bien actuels. Le merveilleux n'est peut-être pas si loin. La magie de Noël serait que cette fête des enfants redevienne la fête de l'enfance, du retour aux sources pour tous, avec ou sans Père Noël, Santa Claus, Sinterklaas et autres chimères bienveillantes existant vraisemblablement sous toutes les latitudes. Non ?

Noël

Lutin